__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"c65f1":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default","value":{"colors":{"c65f1":{"val":"var(--tcb-skin-color-22)","hsl":{"h":0,"s":0.01,"l":0.01,"a":1}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"c65f1":{"val":"rgb(57, 163, 209)","hsl":{"h":198,"s":0.62,"l":0.52,"a":1}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__

Mon histoire

"Destination Angleterre" !

Juin 2019. Ce jour-là, notre petite famille (Pierre, Rachel et Aimée) atterrissons à Gatwick après un court vol d'une heure quinze en provenance de Genève.

C'est lorsque l'avion s'est posé sur le tarmac anglais que j'ai compris qu'un pan de notre vie de famille en France prenait fin. Un peu plus tôt, le mont Blanc et le Léman nous ont offert un magnifique spectacle, comme un hommage à cette vie en France que nous avons laissée derrière nous. Depuis notre arrivée d'Australie en 2014, nous avions passé cinq années au pays du bon vin, du fromage et de la baguette successivement à Maisons-Laffitte (Yvelines) et dans les Alpes de Savoie.

J'ai des souvenirs plein la tête de notre vie dans les Alpes. Notre village, Granier-sur-Aime, était perché à 1250 mètres d'altitude avec une vue à couper le souffle sur la vallée de la Tarentaise et les sommets enneigés de la Vanoise.

Mais au moment où nous entrons en Angleterre, une pluie battante nous accueille. Décidément, les clichés sont tenaces !

Mon beau-frère nous conduit en voiture jusqu'à notre village adoptif dans le East Sussex. Et déjà, je me ré-habitue mentalement à la conduite "du mauvais côté" de la route !

Alors que nous arrivons à Burwash, je découvre ce coin verdoyant de l'Angleterre. Il s'agit du High Weald, un territoire naturel classé que je ne connaissais que sur les cartes routières.

Pour l'heure, la pluie ne cesse de tomber. Les gens nous diront plus tard que c'était un épisode pluvieux assez remarquable.

Nous prenons possession de notre nouveau logement au centre du village... on tentera une sortie dans le village le lendemain.

Burwash © French Moments

Le village de Burwash © French Moments

Un enracinement difficile

Quitter mes Alpes de Savoie n'a pas été une mince affaire.

J'ai adoré vivre dans les montagnes - mon paysage préféré.

La tonne de neige qu'il fallait déneiger devant la porte en hiver.

Les myriades de fleurs qui couvrent les prairies d'altitude.

Les excursions en haute-montagne en été.

Les couleurs vives des arbres qu'un soleil généreux vient sublimer à l'automne.

Sans compter le fromage (le beaufort et le reblochon pour ne pas les citer !), le bon pain et le bon vin.

Une certaine douceur de vivre...

Autant vous dire qu'à mon arrivée en Angleterre, j'ai eu du mal à m'habituer à cette nouvelle vie.

Et pourtant, tout m'est paru plus confortable... quelques exemples :

  • Nous n'avons plus à garer notre voiture à 80 mètres de notre maison puis à gravir plusieurs marches le long d'un sentier pour atteindre la porte d'entrée (si si, c'était le cas !)
  • J'ai trouvé la qualité des produits de supermarchés en Angleterre en générale bien supérieure à celle de la France, avec en prime, une relation clientèle au top (merci Waitrose !).
  • Pour mon épouse, le fait de s'exprimer en anglais (sa langue maternelle) l'a incroyablement aidée à s'intégrer socialement.
  • Et puis, il y a le "Home Sweet Home" - expression typiquement anglaise se référant au nid douillet de sa maison.

Toutefois, personnellement j'ai eu beaucoup de mal à m'intégrer.

Pas seulement au niveau social. Juste à me "sentir chez moi".

Tout simplement.

Vous savez, ce sentiment que l'on ressent quand on a l'impression d'être déraciné ?

J'avais beau essayer, je n'arrivais pas à ressentir un "amour du pays".

Mais je vais faire une pause ici car, je m'en doute, une question pertinente vous brûle les lèvres :

Pourquoi l'Angleterre ?

En effet, c'est la question que beaucoup de gens m'ont posé ces dernières années. 

Et surtout des Anglais à qui on racontait qu'on venait des Alpes françaises...

"Why did you need to move to England? I would have stayed there!"

Bah ça ! De telles affirmations n'arrangeaient pas mon sentiment d'être un outsider.

Alors pour faire simple, disons que nous avions trois raisons pour descendre de nos montagnes et revenir en Angleterre.

  • La famille de mon épouse lui manquait (ok, ça c'est une bonne raison !)
  • La mise en place du Brexit m'a poussé à faire le grand saut par-dessus la Manche (ouf, juste à temps avant la date fatidique, le pre-settled status en poche !)
  • Notre entreprise French Moments Ltd étant basée au Royaume-Uni, il était plus facile de gérer nos affaires depuis l'Angleterre (surtout dans un monde post-Brexit !)

Et la crise pandémique m'apporta le déclic !

Nous résidions en Angleterre depuis 6 mois quand on a entendu parler d'une crise sanitaire en Chine.

Avec un peu de retard sur nos voisins européens (les Continentaux), nous sommes entrés comme tout le monde dans le confinement généralisé.

Et du coup, nous nous sommes retrouvés "bloqués" dans notre (beau) village anglais.

Nous avons vécu les différents épisodes de confinement plutôt bien. C'est le grand avantage d'une vie à la campagne. Nous pouvions sortir nous promener dans les alentours tout en profitant du splendide printemps 2020.

Mais à la fin de l'hiver 2021, le constat était le suivant : nous n'avions pas eu l'occasion d'explorer notre région.

C'est justement ce qu'il me faut entreprendre pour commencer à me sentir "chez moi".

Explorer. Découvrir. Apprendre.

Et dès que nous avons eu le moyen de le faire au printemps 2021, un déclic s'est opéré en moi.

Ce déclic est également lié à l'impossibilité de revenir en France pour les vacances d'été.

Au lieu de me sentir "piégé en Angleterre", j'ai réalisé l'opportunité qui existait à l'intérieur de mon problème.

Instinctivement, nous avons adhéré au National Trust et à Bedgebury Pinetum pour profiter des plus beaux sites (payants) du sud-est de l'Angleterre.

C'est à ce moment précis (au début du printemps 2021) que mes yeux se sont ouverts aux beautés du sud-est de l'Angleterre.

Et que j'ai voulu partager mes découvertes et explorations sur un blog.

Un blog que j'ai appelé "Destination Angleterre".

J'espère que vous apprécierez la lecture et que vous vous surprendrez à rêver devant ces trésors de la Vieille Angleterre.

Laissez-moi un commentaire ci-dessous si cette présentation vous a interpelé(e) et rejoignez les abonnés à la newsletter du blog en téléchargeant mon eBook sur le Kent et le East Sussex !

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER ET RECEVEZ L'EBOOK

KENT & SUSSEX : Les plus beaux sites dans le High Weald

Destination Angleterre Ebook Gratuit
>